Le canola : les mythes démystifiés

Vous recherchez plus d’information sur le canola. Peut être qu’après avoir exploré sites Web, vous vous demandez qui dit la vérité. Plus d’hésitation.

Nous avons demandé à des professionnels impartiaux des domaines de la nutrition, de la biologie et de la science alimentaire de répondre à vos questions. Certaines de ces questions peuvent paraître un peu bizarres, mais elles sont toutes issues de situations réelles !

Voici donc la vérité. C’est promis.

Questions sur le canola
Qu’est-ce que le canola ?
Le canola a-t-il été développé à l’aide du génie génétique ?

Questions sur l’huile de canola
Qu’est-ce que l’huile de canola ?
A-t-on effectué des études sur la consommation humaine de l’huile de canola ?
L’huile de canola est-elle saine pour les animaux et les êtres humains ?
L’huile de canola et l’huile de colza sont-elles toxiques pour les êtres vivants ?
A-t-on acheté à l’US Food and Drug Administration (U.S. FDA) la détermination que l’huile de canola est généralement reconnue inoffensive ?
L’huile de canola et l’huile de colza peuvent-elles être utilisées comme lubrifiants, huiles pénétrantes, carburant, savon, peintures, etc. ?
Le canola forme-t-il des substances semblables au latex qui agglutinent les globules rouges sanguins ?
L’huile de canola provoque-t-elle de l’emphysème, de la gêne respiratoire, de l’anémie, de la constipation, de l’irritabilité et de la cécité chez les animaux et êtres humains ?
Le gouvernement canadien subventionne-t-il les transformateurs canadiens qui utilisent l’huile de canola ?
Obtient-on le gaz moutarde à partir de l’huile de canola ?
Est-il vrai qu’en Chine, on a trouvé que l’huile de colza produisait des émissions nuisibles quand elle était chauffée ?
L’huile de canola devient-elle rance rapidement ?
L’huile de canola est-elle liée à la maladie de la vache folle ?
Le canola peut-il tuer des insectes tels que les aphides ?
Le canola contient-il du cyanure ?
Les liaisons covalentes qui unissent les acides gras sont-elles nuisibles ?
Les glycosides du canola entravent-ils le fonctionnement du système immunitaire ?
Est-il vrai que l’Europe interdit l’huile de canola depuis 1991 ?

Liens externes
La Mayo Clinic déclare que l’huile de canola est saine.
Snopes – Démystification du mythe de l’huile de canola !

Qu’est-ce que l’huile de canola ?

L’huile de canola est la plus saine de toutes les huiles de cuisine courantes. Parmi toutes les huiles populaires, c’est celle qui contient le moins de graisses saturées, a une forte teneur en acides gras monoinsaturés qui abaisse le taux de cholestérol et est la meilleure source d’acides gras oméga-3.

On obtient l’huile de canola en pressant les graines de canola. On recueille les graines des gousses qui se forment après que les belles fleurs jaunes fanent. Les agriculteurs d’Amérique du Nord cultivent le canola depuis plus de 30 ans.

Le canola et le colza sont des cultures différentes. Le canola ressemble au colza à l’extérieur mais il est très différent à l’intérieur, là où cela compte. À la fin des années ’60, les phytologues ont utilisé des méthodes traditionnelles de culture sélective des plantes pour éliminer les qualités indésirables du colza, soit l’acide érucique et les glucosinolates. Cela signifie que l’huile et le tourteau de canola sont différents de l’huile et du tourteau de colza.

A-t-on effectué des études sur la consommation humaine de l’huile de canola ?

Oui. Au cours des 20 dernières années, on a effectué des études cliniques impliquant des milliers de bénévoles en bonne santé. Ces études ont examiné le rôle de l’huile de canola dans la réduction des taux de cholestérol sanguin et la réduction du risque de maladie du cœur, du cancer, du diabète et de la pression artérielle élevée.

Les études ont confirmé que, lorsqu’elle fait partie d’un régime alimentaire équilibré, l’huile de canola réduit les taux de cholestérol sanguin et a un effet bénéfique sur la formation des caillots, ce qui réduit le risque de maladie du coeur et d’accidents vasculaires cérébraux.

L’huile de canola ne contient que 7 % de graisses saturées en comparaison des 15 % pour l’huile d’olive, 19 % pour l’huile d’arachide et 12 % pour l’huile de tournesol.

L’huile de canola est-elle saine pour les animaux et les êtres humains ?

Oui. Avant d’être approuvée pour l’utilisation alimentaire, l’huile de canola a dû faire l’objet d’essais rigoureux d’aliments pour animaux afin de s’assurer qu’elle était comestible. De nombreuses recherches ont démontré les bienfaits de l’incorporation de l’huile de canola dans les régimes alimentaires des êtres humains.

Le canola a-t-il été développé à l’aide du génie génétique ?

Le canola a été développé à l’aide de techniques traditionnelles de culture sélective des plantes et non de la biotechnologie moderne. Cependant, plus de 90 % du canola cultivé au Canada a maintenant été modifié à l’aide de la biotechnologie pour le rendre tolérant à certains herbicides. L’usage de ces herbicides spécifiques a permis de réduire la quantité de produits chimiques et le travail nécessaires pour lutter contre les mauvaises herbes dans les champs.

Il est important de noter que c’est la plante de canola qui a été modifiée et non l’huile. L’huile de canola extraite de la plante tolérant les herbicides est exactement la même huile saine et sécuritaire que l’huile de canola extraite de plantes traditionnelles. La modification a été effectuée à un seul gène de canola et c’est une protéine. La transformation retire toutes les protéines de l’huile de canola. Ceci signifie que l’huile de canola extraite de graines génétiquement modifiée (GM) est la même que celle extraite de graines traditionnelles.

L’huile de canola et l’huile de colza sont-elles toxiques pour les êtres vivants ?

Non. L’huile de canola a fait l’objet d’essais rigoureux et on garantit qu’elle est saine et bénéfique pour les êtres humains.

L’huile de colza hydrogénée est aussi saine et est en fait approuvée par les organismes de réglementation alimentaire du Canada et des États-Unis pour l’utilisation comme émulsifiant alimentaire. Lorsque l’huile de colza est entièrement hydrogénée, son acide érucique devient de l’acide béhénique : un acide gras saturé naturel se trouvant dans les arachides et le beurre d’arachide. Certaines marques de beurre d’arachide contiennent de très petites quantités d’huile de colza hydrogénée pour éviter que l’huile d’arachide se sépare du beurre d’arachide.

On cultive le colza sur des superficies très limitées en Amérique du Nord, sous contrat entre le producteur et l’acheteur. Il n’entre pas dans le système de manutention du grain normal.

A-t-on acheté à l’US Food and Drug Administration (U.S. FDA) la détermination que l’huile de canola est généralement reconnue inoffensive ?

Non. L’U.S. FDA a accordé le statut de produit « généralement reconnu inoffensif » à la suite de la soumission d’une longue pétition qui présentait en détail les années de recherche sur les effets bénéfiques pour la santé de l’huile de canola dans les régimes alimentaires des êtres humains et des animaux.

L’huile de canola et l’huile de colza peuvent-elles être utilisées comme lubrifiant, huile pénétrante, carburant, savon, peinture, etc. ?

Oui. Toute huile provenant d’une plante telle que l’olive, le maïs, le soja et le lin peut être utilisée industriellement pour fabriquer lubrifiant, huile, carburant, savon, peinture, plastique, cosmétique ou encre. En fait, tout hydrocarbure biologique (y compris TOUTES les huiles végétales) peut être transformé et dénaturé pour fabriquer des produits chimiques industriels. Les protéines du lait peuvent servir à fabriquer de la colle. Le blé et le canola peuvent servir à fabriquer de l’éthanol, et les graines de canola peuvent servir à produire du biodiesel.

Mais ce n’est pas parce que l’on peut réaliser de tels produits que les huiles alimentaires approuvées à l’épicerie sont pour autant toxiques ou nuisibles !

Le canola forme-t-il des substances semblables au latex qui agglutinent
les globules rouges sanguins ?

Non. En réalité, l’huile de canola a des effets positifs sur le sang. L’huile de canola est une bonne source d’acide alpha linolénique ou AAL, en version abrégée. L’AAL est un acide gras oméga-3 essentiel requis dans l’alimentation humaine car le corps ne peut le fabriquer.

Des études cliniques sur les animaux et les êtres humains montrent que l’AAL a les mêmes effets bénéfiques sur les caillots du sang, l’agrégation plaquettaire et le système vasculaire que les acides gras oméga-3 se trouvant dans les poissons gras tels que le saumon et le maquereau.

L’huile de canola provoque-t-elle de l’emphysème, de la gêne respiratoire, de l’anémie, de la constipation, de l’irritabilité et de la cécité chez les animaux et les êtres humains ?

Non. Après de multiples essais sur les animaux et les êtres humains, l’huile de canola s’est révélée être absolument saine pour la consommation et elle ne provoque aucune de ces maladies ou états.

Le gouvernement canadien subventionne-t-il les transformateurs canadiens qui utilisent l’huile de canola ?

Non. Les fabricants canadiens de produits alimentaires utilisent l’huile de canola parce que leurs clients souhaitent des aliments sains.

Obtient-on le gaz moutarde à partir de l’huile de canola ?

Non. Le gaz moutarde est un liquide volatil huileux qui tient son nom de son odeur semblable à celle de la moutarde. Il n’a aucun lien avec le canola, ni avec aucune autre plante de la famille de la moutarde.

Est-il vrai qu’en Chine, on a trouvé que l’huile de colza produisait des émissions nuisibles quand elle était chauffée ?

Oui. Cependant, l’étude a aussi montré que d’autres huiles végétales mises à l’essai en Chine produisaient les mêmes émissions dans les mêmes conditions. En Chine, la plupart des gens cuisinent avec de l’huile de colza non raffinée, qui n’a pas été transformée pour en retirer les contaminants et ne contient pas d’antioxydants. En Chine, les températures de cuisson au wok sont d’environ 38 oC (100 oF) supérieures à celles utilisées au Canada et aux États-Unis. La friture avec de l’huile de colza non raffinée à des températures très élevées (au point où l’huile produit une fumée noire et épaisse) peut provoquer des émissions nocives.

Dans d’autres pays, les consommateurs utilisent des huiles végétales plus raffinées – jamais d’huile de colza – à des températures de cuisson bien inférieures. Ces deux facteurs évitent ces émissions. Toutes les huiles végétales utilisées pour la friture au Canada et aux États-Unis (et de nombreux autres pays) sont raffinées et contiennent fréquemment des antioxydants qui contribuent à empêcher les émissions nocives durant la friture.

L’huile de canola devient-elle rance rapidement ?

Non. La durée de conservation de l’huile de canola gardée à température ambiante est d’environ un an. Sauf pour l’huile de lin, la durée de conservation des autres huiles végétales gardées à température ambiante est similaire. L’huile de lin doit être conservée au réfrigérateur.

L’huile de canola est-elle liée à la maladie de la vache folle ?

Non. Il n’existe aucun lien entre la maladie de la vache folle et l’huile de canola.

Le canola peut-il tuer des insectes tels que les aphides (pucerons) ?

Oui. Verser n’importe quelle huile de cuisson : canola, olive, maïs, tournesol ou arachide – sur un insecte et il étouffera. De nombreux horticulteurs recommandent généralement les huiles végétales comme moyen non chimique, plus écologique de lutte contre les insectes.

Le canola contient-il du cyanure ?

Non, le canola ne contient pas de cyanure. Le canola contient des composés dont le nom ressemble un peu à cela : les isothiocyanates, composés se trouvant naturellement dans de nombreux aliments, surtout les légumes crucifères tels que choux, choux de Bruxelles, choux-fleur, brocoli, chou vert, navets et canola.

Les isothiocyanates sont des composés contenant du soufre ayant des propriétés anticancéreuses, fait reconnu il y a environ 30 ans. Chez les rats et les souris, les isothiocyanates inhibent le développement de tumeurs de l’œsophage et des tissus mammaires et pulmonaires. Les isothiocyanates semblent agir en gênant le métabolisme des agents cancéreux et en accroissant leur élimination du corps. Les propriétés anticancéreuses du chou, du chou-fleur et des autres membres de la famille de la moutarde sont vraisemblablement dues à leur teneur en isothiocyanates.

Le canola est-il constitué « d’une huile à acides gras à très longue chaîne (c22) » pouvant causer une maladie dégénérative ?

Non. Le profil des acides gras de l’huile de canola comprend principalement (plus de 90 %) les acides gras non saturés de la chaîne carbonée (C18) : les acides oléique, linoléique et alpha linolénique. Le canola ne cause ni ne contribue à aucune maladie; en réalité, il peut améliorer la santé. Les effets positifs des acides gras non saturés du canola sur certains états de santé, notamment les maladies cardiovasculaires, sont bien documentés.

Les liaisons covalentes qui unissent les acides gras sont-elles nuisibles ?

Non. Des millions de composés organiques se trouvant sur terre contiennent des liaisons covalentes. Ces liaisons sont celles dans lesquelles les atomes partagent leurs électrons. Les liaisons covalentes ne sont ni dangereuses ni nuisibles. Elles représentent la colle qui unit la plupart des composés organiques, tels les acides gras, les protéines, le glucose et l’acide ascorbique (vitamine C).

Le corps utilise au besoin des enzymes (types de protéines) pour rompre les liaisons covalentes durant le métabolisme normal. Les acides gras se trouvant dans l’huile de canola, toutes les autres matières grasses et toutes les autres huiles contiennent des liaisons covalentes qui peuvent être rompues par des enzymes pour créer des composés servant à produire de l’énergie ou des hormones et d’autres composés importants.

Les glycosides du canola entravent-ils le fonctionnement du système immunitaire ?

Non. Il n’existe pas de preuve que l’huile de canola déprime le système immunitaire.

Les glycosides sont des composés formés à partir de réactions impliquant des alcools et des sucres tels que le glucose. De nombreux composés se trouvant dans les plantes – arômes, couleurs et stéroïdes – se présentent sous forme de glycosides. Le sucre ordinaire – ou saccharose, son nom chimique – est un glycoside, tout comme le lactose et le fécule de pomme de terre. Il en est de même pour la salicine, glycoside au goût amer obtenu de l’écorce de saule et utilisé, il y a de nombreuses années, par les peuples des Premières Nations pour traiter les fièvres et d’autres malaises. Aujourd’hui, nous utilisons un composé apparenté pour les maux et les douleurs (maux de gorge, rhumes et grippe) qui s’appelle l’aspirine (acide acétylsalicilique – AAS).

Les glycosides constituent une partie essentielle du métabolisme humain normal. Il n’existe pas de preuve que l’huile de canola déprime le système immunitaire.

Est-il vrai que l’Europe interdit l’huile de canola depuis 1991 ?

Non. Les pays de l’Union Européenne (UE) produisent ensemble plus de canola que le Canada. Les Européens appellent leur canola « colza » et appellent l’huile, « huile de colza », mais il s’agit en fait de canola. Ils ont choisi de ne pas adopter le nouveau nom « canola » quand cette culture a été développée. Les Européens consomment donc de l’huile de canola tous les jours, et ce, depuis que le canola ait été introduit en Europe, peu après son développement au Canada.

La différence est que la loi interdit aux agriculteurs européens de cultiver du canola génétiquement modifié (ou presque toute plante GM). Les Européens consomment donc de l’huile de canola provenant de plantes non GM. La plupart de l’huile de canola canadienne peut être exportée vers l’UE et l’UE a aussi approuvé certaines graines de canola GM pour la transformation.

L’huile de canola produite à partir de plantes GM est sécuritaire et saine. Et l’huile de canola elle-même ne contient pas d’ingrédients GM. Une modification est faite à un seul gène de canola et c’est une protéine. Toutes les protéines étant retirées de l’huile de canola durant la transformation, l’huile de canola provenant de plantes GM est par conséquent identique à l’huile de canola traditionnelle.