Qu'est-ce que le canola?

La plus grande réussite agricole du Canada

En quelques dizaines d’années, le canola est devenu l’une des plus importantes cultures d’oléagineux au monde et la denrée la plus rentable pour les agriculteurs canadiens.

Cette plante appartient au genre Brassica, la famille botanique qui inclut le choux-fleur et les choux.

Le nom « canola » est une contraction de Canada et de ola, qui signifie huile. Pour utiliser le nom « canola », un oléagineux doit se conformer à une norme faisant l’objet d’une réglementation internationale.

L’huile de cuisson la plus saine au monde est extraite des graines de la plante de canola. Les graines sont composées de 44 % d’huile, soit plus du double de la teneur en huile du soja. En plus de ses propriétés favorisant la santé cardiaque, l’huile de canola est renommée pour ses fines qualités culinaires.

Un tourteau à forte teneur protéique est produit à partir des 56 % restant de la graine de canola. Le tourteau de canola constitue un excellent aliment pour les animaux : bovins, volaille, porcs et poissons. Lorsqu’il fait partie de l’alimentation des vaches laitières, il peut augmenter leur production de lait d’un litre par jour. Les chercheurs ont aussi développé un isolat de protéines qui pourrait un jour être utilisé dans l’alimentation humaine.

De la matière première pour biocarburant est l’une des utilisations les plus récentes du canola. C’est en fait la matière première de choix pour le biodiesel produit au Canada, en raison de sa performance exceptionnelle par temps froid. Comparé au carburant diesel d’origine fossile, le biodiesel produit à partir du canola permet de réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre sur son cycle de vie.

Le triomphe de l’innovation

Le canola est la seule culture au monde qui est « fabriquée au Canada ». Elle a été développée dans les années 70 par des chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et de l’Université du Manitoba à l’aide de techniques traditionnelles de culture sélective des plantes.

Aujourd’hui, l’innovation continue de mener l’industrie. Les chercheurs explorent de nouvelles utilisations de la plante et repoussent les frontières des régions où l’on peut cultiver le canola. Les progrès effectués en matière de semences améliorent les rendements, la vigueur et la rentabilité, tout en élevant l’huile et le tourteau à des niveaux de qualité encore supérieurs.

En savoir plus sur :
L’histoire du canola
La transformation du canola
Foire aux questions

Définition officielle du canola

Pour utiliser le nom « canola », un oléagineux doit se conformer à la norme suivante faisant l’objet d’une réglementation internationale :

« Les graines du genre Brassica (Brassica napus, Brassica rapa ou Brassica juncea) dont la partie huileuse contient moins de 2 % d’acide érucique dans son profil d’acides gras et dont la partie solide contient moins de 30 micromoles de 3-buténylglucosinolate, de 4-penténylglucosinolate, de 2-hydroxy-3- buténylglucosinolate ou de 2-hydroxy-4-penténylglucosinolate, ou d’un mélange de ceux-ci, par gramme de solides exempts d’huile et séchés à l’atmosphère ambiante. »